Historique de l’Intercommunale


Le 29 décembre 1956, un arrêté royal autorise la constitution de l’Intercommunale des Oeuvres Sociales du Brabant Wallon.
Elle est créée sous forme d’une société coopérative. A l’époque, c’est-à-dire avant la fusion des communes (1976), 21 communes se sont associées pour constituer l’I.O.S.B.W..
Il s’agit des communes suivantes : Archennes, Autre-Eglise, Boussut-Gottechain, Court-St-Etienne, Couture-St.Germain, Folx-les-Caves, Glabais, Hamme-Mille, Huppaye, Ittre, Jauche, Limal, Loupoigne, Mellery, Neerheylissem, Oisquercq, Ophain (Bois Seigneur Isaac), Ottignies, Tilly, Tourinnes-la-Grosse, Villers-la-ville. Ces communes regroupaient alors 32.500 habitants.
Le siège social de l’Intercommunale est établi à la maison communale d’Ottignies.
Il déménagera par la suite au centre de Santé (61, rue Reine Astrid) à Tubize.
En 1992, il sera transféré au Domaine de Chastre (2 rue de Gembloux) où il demeure toujours.
L’Intercommunale se voit alors confier la création et l’exploitation de tous établissements et l’organisation de toute activité à caractère social et notamment : de centres de Santé, de Services d’aide aux familles, de tous les établissements dont l’utilité sera reconnue par des communes associées.
L’objectif est de doter les communes du Brabant wallon d’un organisme qui leur permette d’assurer efficacement la protection des populations contre la maladie, par la pratique d’une médecine préventive bien conçue. L’intercommunale fut d’ailleurs pionnière dans ce secteur en mettant sur pied un service de santé itinérant qui n’avait – à l’époque – aucun équivalent ni en Belgique, ni dans les pays voisins.
Si, initialement, ses missions étaient axées sur le socio-sanitaire (consultations prénatales de nourrissons, d’enfants de 3 à 6 ans, centres PMS et service d’inspection médicale scolaire) et l’aide aux familles (seniors), l’Intercommunale s’est beaucoup diversifiée par la suite. A la fin des années 80, elle offre une dizaine de services à la population du Brabant Wallon.
De plus en plus de communes se sont jointes à l’I.O.S.B.W. et, en 2001, Hélécine adhère à l’I.O.S.B.W.. L’ensemble des communes du Brabant wallon sont désormais associées au sein de l’Intercommunale.
En 2003, L’Intercommunale change d’appellation et abandonne le terme désuet «d’œuvres».
Elle se nomme désormais Intercommunale Sociale du Brabant Wallon (en abrégé I.S.B.W.) et adopte un nouveau logo.
Aujourd’hui, suite à l’enquête des besoins sociaux en Brabant wallon (2007), l’Institution a recentré ses actions sur trois pôles prioritaires, c’est-à-dire l’accueil de la petite enfance (le 0-3 ans), l’accueil des enfants de 3 à12 ans et l’aide aux familles.
Elle est constituée de 6 services : le Service des accueillantes d’enfants conventionnées, le Service des milieux d’accueil collectif, le Service d’accueil extrascolaire, le Service d’accompagnement de la personne handicapée, le Service d’aide aux familles et aux aînés et le Service formation.
L’Intercommunale, comme toutes les intercommunales de la Région wallonne, est régie par le Code de la Démocratie locale et de la décentralisation, articles L1523-1 et suivants.